• Julie Augustin

Infarctus, Cholestérol et Alimentation



Lors d’une formation, j’ai été interpelée sur le sujet du cholestérol, et plus largement sur les maladies métaboliques. Le point de départ de la discussion est le reportage intitulé ‘Cholestérol, le grand bluff’ diffusé sur Arte en 2016 sur le cholestérol et ses traitements (voir le lien ci-dessous)


En bref il est dit dans ce reportage :

  • Que le lien entre le taux de cholestérol et les maladies cardiovasculaires n’a pas été prouvé

  • Que le lien entre une alimentation grasse (riche en lipides) et les risques d'infarctus ou autres maladies cardiovasculaires n’a pas été prouvé (L’étude des 7 pays, menée par Ancel Keys et son équipe comporte au moins un biais majeur, celui consistant à exclure les données ne permettant pas la confirmation de l’hypothèse)

  • Que le bénéfice des statines sur le risque cardiovasculaire n’a pas non plus été prouvé (les statines permettent bien la réduction du taux de cholestérol mais pas du taux de mortalité lié aux infarctus)


  • Que les enjeux financiers sont importants, pour les industriels de l’agro-alimentaire et les laboratoires pharmaceutiques

  • Que les autres hypothèses avancées pour expliquer et combattre les risques d’accidents cardiovasculaires ont été réduites au silence. Parmi ces autres hypothèses figurent le rôle de l'homocystéine, la consommation excessive de sucre, la sédentarité.


Alors que penser ?

  • Les maladies cardiovasculaires sont apparues dans les années 50, période de forte industrialisation et de croissance du secteur tertiaire : l’alimentation industrielle et la sédentarité représentent un cocktail très favorable aux maladies métaboliques

  • Le surpoids et l’obésité sont des facteurs de risque supplémentaires, de même que le diabète ou les pathologies rénales

La prévention reste la meilleure stratégie pour ne pas avoir à prendre des traitements comme les statines dont les effets secondaires sont reconnus. Ne vous affolez pas à l’annonce d’un taux de cholestérol élevé, et adoptez des habitudes saines et bénéfiques à plusieurs niveaux.


Comment se protéger des maladies cardiovasculaires ? Voici 5 astuces simples pour limiter les risques d'infarctus :


  1. Pratiquer régulièrement et à tout âge une activité physique régulière, adaptée à la condition physique

  2. Adopter une alimentation simple et naturelle, dépourvue d’aliments transformés et ultra-transformés

  3. Considérer les végétaux, fruits, légumes, céréales complètes, légumineuses comme base de l’alimentation. Les fibres et antioxydants qu’ils contiennent sont protecteurs vis-à-vis des risques cardiovasculaires. Les protéines (animales) sont importantes mais doivent être consommées en quantités inférieures.

  4. Limiter les apports de sucres raffinés, de sucres industriels (étiquetés sirops de sucre, amidon transformé, etc.) et la consommation d’aliments à goût sucré

  5. Utilisez de l’huile d’olive régulièrement, en cuisson (sans trop la chauffer) ou en salade, et complétez-la d'huile première pression à froid de colza, noix ou lin, uniquement pour les assaisonnements, et stockée au frais après ouverture (ces huiles étant riches en oméga 3, elles sont sensibles à la lumière, la chaleur et l’oxydation mais ne figent pas)



Cliquez ici pour visionner le reportage dans son intégralité.

163 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout