• Julie Augustin

Au secours les fêtes approchent...

Dernière mise à jour : 16 mars

7 astuces profiter des fêtes sans culpabiliser



1. Ne vous mettez pas au régime avant les fêtes !


Inutile de vous affamer avant les fêtes, pour 'partir de moins haut' ou 'avoir un peu de marge'. C'est même contre-productif, et à deux niveaux :

  • privé d'énergie, votre organisme va s'adapter en réduisant ses dépenses. Lorsque les repas de fête vont s'enchaîner les calories excédentaires ne seront pas consommées, donc stockées !

  • au niveau psychologique, la privation génère de la frustration, que nous avons tendance à compenser de manière un peu pulsionnelle. Un peu une façon de préparer le terrain à l'excès. Voire on entrera dans une logique de récompense : ça fait 15 jours que je ne mange rien, je peux bien me le permettre !


2. Profitez de vos proches et des moments conviviaux, pas seulement des papillotes et du foie gras !


Gardez à l'esprit que les repas sont les prétextes pour lesquels on se rassemble, mais dans le fond l'essentiel est de passer de bons moments avec vos proches. Ces moments ne passent pas uniquement par la nourriture.

Y-a-t'il d'autres activités à faire ensemble pour passer de bons moments ?


3. Centrez-vous sur vos sensations alimentaires, qui vous guideront pour limiter les excès

  • Mangez avec plaisir : ressentez-vous du plaisir à chaque bouchée ?

  • Mangez avec faim : lorsque l'on a eu un repas chargé, on reste longtemps sans ressentir de sensation de faim. Ecoutez votre corps, il vous explique qu'il a encore des réserves !

  • Arrêtez de manger quand vous vous sentez rassasié : même si c'est très bon, ce n'est probablement pas la dernière fois que vous avez l'occasion de manger CE dessert, CE chapon rôti arrosé de son jus de cuisson...


4. Mais vous n'allez pas me laisser ça ? Comment ça tu n'en veux plus, ce n'est pas bon ce que je t'ai fait ?


Il existe une certaine pression sociale à manger (ou boire !) plus. Beaucoup d'entre nous sommes réticents à refuser le 2e tour, à ne pas finir le petit morceau de chapon ruisselant de jus de cuisson alors qu'il reste le fromage ET le dessert... Essayez ces petites phrases pour ne pas vous forcer, avec politesse (le mieux est de les dire avec conviction 😉) :



  • C'est très bon mais je n'ai plus faim

  • Je me suis régalé(e) mais je voudrais pouvoir profiter de la suite




5. Evitez les petites choses en plus qui ne font même pas plaisir


Les sollicitations se multiplient à cette période : chocolats dans les bureaux, papillotes dans les commerces, biscuits de Noël chez belle-maman, etc.

Demandez-vous si vous en avez vraiment envie avant de les manger, si vous allez pouvoir en profiter réellement, etc. Allez-vous apprécier ce chocolat si vous le gobez entre deux réunions ?


6. Ne cédez pas au foutu pour foutu !


Ce n'est pas parce que vous avez un peu abusé hier soir qu'il faut laisser tomber et se punir en engouffrant tout le panettone ce matin ! Recentrez-vous sur vos sensations, avez-vous faim et envie de le manger ce panettone ?



7. Dès le retour à la maison, reprenez un rythme dans lequel vous vous sentez bien


Il est tout à fait normal de profiter de la période, voire même de prendre un peu de poids. Les choses rentreront dans l'ordre naturellement lorsque le rythme reviendra à la normale, que vous aurez repris le sport, et que vos repas s'allègeront d'eux-mêmes.


Et si cela vous semble impossible de reprendre le rythme tout(e) seul(e), prenez rendez-vous (ou avancez le !) avec votre nutritionniste !

88 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout