• Julie Augustin

10 choses à savoir sur : le Chou-Kale

Dernière mise à jour : 11 oct.

Comme dans tout phénomène de mode, on lui prête des vertus presque magiques, d'aliment miracle. Petite mise au point en 10 étapes


1. Non il n'est pas tout nouveau tout beau !!

Il est tellement à la mode qu’on pourrait penser que c’est une nouveauté… et pourtant le Chou Kale fait partie de ce que l’on appelle parfois les légumes oubliés.



2. Un peu de botanique

Le terme Kale est en réalité un terme générique désignant plusieurs variétés. En effet Wikipedia mentionne par exemple le Kale noir ou le Kale frisé, et le Kale rouge de Russie, et il existe du Kale lisse.

Dans nos régions il désigne généralement le chou vert frisé non pommé (c'est à dire qu'il ne fait pas une boule). Il fait partie de la famille des Brassica Oleracea.


3. Histoire

Les choux ont été cultivés depuis l'antiquité, voire le néolithique. En raison de leur résistance au froid et de leurs teneurs élevées en vitamine C, ils faisaient partie des incontournables au Moyen âge en Europe. Les choix, et notamment le Kale, se sont exportés en Amérique du Nord grâce aux colons anglais.

Après quelques dizaines d'années en désuétude (il a probablement, au même titre que les rutabagas, été chassé des cuisines après guerre, pour 'oublier'), il est réapparu en France et en Europe. En faisant mes recherches je suis tombée sur le site de Kristen Beddard, une américaine arrivée en France en 2011, qui, déboussolée par l'absence de Kale sur les étals des marchés a lancé 'The Kale Project' pour le réintroduire (voir lien dans les références de l'article ci-dessous).


4. Culture

Le chou est un légume européen par excellence. Les variétés de choux descendent d'un ancêtre commun, le chou sauvage, que l'on peut trouver dans toute l'Europe occidentale et méridionale. Il pousse donc assez facilement en France et en Suisse, et il devrait être facile de s'approvisionner localement en Chou-Kale.

Il est en général semé au printemps, les sites spécialisés en jardinage conseillent de le repiquer (tous les 30cm) car la plante peut prendre des proportions importantes.


5. Saison

Il se récolte généralement d'octobre à mars. Il est robuste et résiste au gel, peut-être mieux vaut garder ses envies de chou Kale pour l'hiver quand il n'y a plus grand chose d'autre...


6. Valeur énergétique

De faible valeur énergétique, au même titre que la plupart des légumes, le chou Kale apporte environ 35Kcal/100g.


7. Intérêts nutritionnels

La réputation du Chou Kale d'être un superaliment tient :

- à sa richesse en Vitamine C : 100g de Chou-Kale cru en apportent environ 95mg, et couvrent la totalité des apports journaliers recommandés.

- à sa richesse en vitamine K1 (anticoagulante)

- à sa richesse en vitamine B9 ou acide folique

- à sa teneur en fibres (environ 4g/100g de Chou-Kale), qui en fait une bonne source de fibres et contribue au fonctionnement intestinal

- aux molécules anti-oxydantes (Flavonoïdes, et polyphénols notamment) présentes également.


Pour en profiter au maximum de ces atouts il est préférable de consommer le Chou-Kale cru ou cuit rapidement (voir ci-dessous).


8. Préparation et consommation de Chou-Kale cru

Lavez les feuilles de Chou-Kale à l'eau claire (vinaigrée si vous préférez).

Avec un couteau, ôtez la nervure centrale de la feuille, puis détaillez les feuilles en petits morceaux.


Quelques idées pour le consommer cru :

- En salade toute simple, avec une vinaigrette

- En salade composée avec des noix, du comté, des cranberries ou de la pomme pour adoucir un peu le tout ou avec du quinoa ou des lentilles pour un plat plus consistant

- En smoothie, avec par exemple de la pomme, du citron et du gingembre


consommez le chou kale cru en salade, en prenant soin d’ôter la nervure centrale de la feuille et en le détaillant en petits morceaux.


9. En version cuite

- Chips de Chou-kale (peut-être la version la moins intéressante au niveau nutritionnel !)

- Dans un cake à la truite fumée, à l'apéritif ou pour un plat unique, où le goût sera plus neutre

- En Wok, dans une poêlée de Chou-Kale

- Ajouté au dernier moment à un bouillon pour une soupe façon thaï


10. Quelques anecdotes


Les excès de choux sont déconseillés aux populations carencées en Iode car ils bloquent le métabolisme de cet élément et nuisent au fonctionnement thyroïdien.

Les dérivés soufrés contenus dans les choux, à l'origine de leur goût caractéristique  ont des propriétés antimicrobiennes. Certains choux (mais je n'ai pas testé avec le Chou-Kale) ne conviennent pas, pour cette raison, à la fabrication de la choucroute ou de légumes lacto-fermentés. Si vous avez testé n'hésitez pas à me mettre un petit message pour me dire ce que vous en avez pensé.


Voilà vous savez tout, ou presque !



Si la lecture de ce post vous a intéressé, faites-en profitez vos amis, et abonnez-vous à mon blog pour être averti des prochains !




Références :

Jean-Marie Pelt, Des légumes

Table de composition des aliments américaine : https://fdc.nal.usda.gov/fdc-app.html#/food-details/323505/nutrients

The Kale Project http://www.thekaleproject.com


65 vues0 commentaire